Doyle Connelly - Le monde tourne pas rond... ( en construction).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Doyle Connelly - Le monde tourne pas rond... ( en construction).

Message par The Conn' le Ven 2 Aoû 2013 - 18:08

 

Le jour est venu... j'en ai vraiment ras le cul de cette ville qui me bouffe la vie pour ensuite la vomir sur le sol alors je préfère me casser plutôt que devenir barge dans cet asile de fou qui me sert de piaule, je regarde mon sac en cuir dégelasse avant d'agripper pour une dernière fois cette bouteille de whisky que je laisse griser sur un rebord de fenêtre comme un souvenir de mon passage pour le futur propriétaire de ce petit bout d'enfer.
Je prends mon sac et je l'enfile dans mon dos rapidement avant de passer la porte en bois qui protège cet abominable appartement, je me retourne et je commence à la verrouillée en entrant la clé dans la serrure, je sens un soulagement et aussi une légère tristesse à l'idée de quitter la ville de San Bernardino.
J'ouvre ma bagnole et je jette mon sac sur le siège passager, je regarde mon sac comme un ami oublié, je me rendis compte que j'avais oublié de rendre visite à mon ami, mon seul ami.
J'allume la voiture et je commence à rouler dans les quartiers crades qui puent la drogue à plein nez et la pornographie pédophile, en regardant sur les trottoirs je vois des putes qui commencent à six heures du matin offrir leurs corps pour s'acheter un sachet de crack.
J'arrive au cimetière sinistre ou repose mon ami, après une marche entre les centaines de tombe je parviens à trouver la tombe de ce vieux ''Paul'', comme un débile je commence à balancer quelques mots en espérant une réponse de sa part, malheureusement il est parti trop tôt.
Après un long silence je me rendis dans ma voiture où je repris la route en direction de Los Santos.

Chapitre: Le bout du tunnel.

J’arrive à la porte de mon appartement dans le jolie quartier remplit de toxicos de Marina, je pose mon sac dégelasse sur le sol et je commence à passer la porte qui semble être plus vielle que le bâtiment en lui-même.
L’intérieur est sombre et calme c’est tout ce dont j’ai réellement besoin mais bon actuellement il me manque toujours un truc, quand j’ouvre mon sac qui ce trouve à mes pieds je remarque que mes vêtements sont complètement retourné, je fouille dans le sac  en poussant à son sein mon ancienne arme de service pour parvenir ensuite a mon portefeuille.
En ouvrant le portefeuille je trouve seulement les photos de suspects arrêté, les additions des différents bars et pub de San Bernardino et 50 dollars, à vrais dire j’ai plus un rond, j’agrippe mes derniers dollars et je me demande comment je devrais utiliser mon argent, assis sur un lit aussi dur que de la pierre je regarde par la fenêtre caché par un rideau en essayant de perdre le mal de crane de la gueule de bois de la veille.

J’entends mon connard de téléphone, la sonnerie me détruit le crane j’ai l’impression qu’un mec me passe sur la gueule avec un rouleau compresseur, je prends le téléphone et je répondit à l’appel qui semblait être inhabituel, entre vous et moi personne ne m’appel, qui souhaiterais avoir les nouvelle d’un connard alcoolique.

‘’Doyle ? Ici Garden. ‘’ (Garden)
Larry Garden un gros porc, je ne comprends même pas pourquoi cette enculer m’appel, ce connard doit être en manque de bouffe, le directeur du district ou j’étais à San Bernardino c’est lui.
‘’ Que me vaut ce plaisir ?’’ (Doyle)
Plaisir mon cul.
‘’ Il parait que tu as quitté la ville c’est vrai. ‘’ (Garden)
Non du con je suis juste à Los Santos pour l’alcool et les putes… Il comprend pas que j’ai pas envie de lui parler.
‘’J’ai quitté la ville. Bon balance ce que tu as à me dire.’’ (Doyle)
‘’ Un peu de respect, bon j’vais te dire la vérité… Tes un vrais connard, un véritable chien, mais bon tu étais un bon flic, tu connais ton boulot, tu va m’écouter et surtout tu va fermer ta grosse gueule le Los Santos Police Département recrute des détectives avec ton dossier tu peut y arriver facilement. Donc au lieu de te bourrer la gueule en te branlant dans ton pieu dégueulasse tu ferais mieux de te retirer les doigts du cul et d’aller tenter ta chance, ta compris ?’’ (Garden).
Hm… C’est drôle de voir ce connard m’aider après tout les coups bas qu’il ait essayé de mettre à moi et à mon équipe.
‘’ Fait ce que je te dis de faire et surtout, j’ai bien dit SURTOUT, reviens plus jamais dans ma juridiction. Ou je te bute.’’
Ha ! Je retrouve ce connard de gros !
‘’ Hm… Ta ville de merde tu peux te la carrer dans l’cul je reviendrais jamais dans ton district qui pue la corruption et le viol. Sinon ton idée est bonne. ‘’
Je raccroche, sans adieu, ni au revoir, je ne compte pas revoir ce gros porc de si tôt.
J’vais tenter ma chance… Qui sait elle me sourira peut être.


Dernière édition par The Fucking Irish le Dim 22 Sep 2013 - 10:13, édité 32 fois

_________________

The Conn'

Messages : 70
Date d'inscription : 19/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doyle Connelly - Le monde tourne pas rond... ( en construction).

Message par The Conn' le Ven 2 Aoû 2013 - 18:15

reservé

_________________

The Conn'

Messages : 70
Date d'inscription : 19/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doyle Connelly - Le monde tourne pas rond... ( en construction).

Message par Blaznight le Ven 2 Aoû 2013 - 19:52

Bravo, c'est tout simplement.. génial.

Blaznight

Messages : 91
Date d'inscription : 15/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doyle Connelly - Le monde tourne pas rond... ( en construction).

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum