Johnny DWIGHT - La vie est parfois très dure avec nous...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Johnny DWIGHT - La vie est parfois très dure avec nous...

Message par GEKO. le Ven 9 Aoû 2013 - 8:18






Putain d'vie d'merde !!







« - Quelle putain d'vie d'merde... Pourquoi ? Comment ? Oui... pourquoi et comment elle a eu le mal du pays ? Moi qui démentais mes origines russes... et maintenant voilà ! J'assume... Oui... Ma mère EST russe... Je ne sais plus quoi faire maintenant que cet enculé ne s'est marié avec ma mère que pour partir en Russie... Il faisait quoi là-bas ? Il s'amusait avec de la blanche... Il s'la rentrait dans l'nez, il faisait du profit. Il revendait de la farine avec une couche de drogue autour, les gens sentaient de la drogue et dès qu'ils sniffaient un peu, ils trouvaient de la farine... Shit'... C'fils de pute est devenu un véritable mafieux... Revenons-en ou j'en étais... Nous étions partis en Russie a mes quinze ans... C'était bordel là-bas... Les communistes... Mais comment ma mère pouvait autant aimer un tel homme ? Il était vraiment pitoyable ! Elle l'a suivi jusqu'en Russie... Quand je suis né, tout mes camarades de classes disaient a la sortie « - Papa ! Papa ! J'ai eu une bonne note ! »...
Et moi ? C'était que ma mère qui venait, à pieds en plus... J'ai vécu dans l'bordel... Une maison complètement niquée et délabrée... Et shiet' alors ! Eux leurs pères avaient des pavillons & Cie, et moi j'me tape une maison d'merde ! Un peu plus grand, au collège, c'était simple... Récré, tout le monde avait un goûté... Et moi juste mes romans policiers que je lisais... Et ben shiet' ! Bandes d'enfants gâtés d'mes couilles ! Ils portaient de belles chaussures, et ils changeaient de vêtements tout les jours, OH PUTAIN ! Après, dès qu'ils changent de vêtements, ils jettent le précédent et en gros ils en changent a chaque fois... Moi, je venais avec les mêmes vêtements... Eux, pour réviser, on leur payait un prof' a la maison, moi, je me débrouillais avec ce que j'avais ! Mais vint mon âge de 15 ans ou ma mère m'annonçait qu'on partirait bientôt en Russie... Après avoir réussi mon Bac Pro, j'ai fait une formation de garde du corps pour protéger ma mère. Ainsi, je pus la protéger. Quel soulagement ! Arrivés à Mouscou... Oh shiet' ! Un Américain qui domine la drogue de Russie ! Ils fouillaient partout dans tout les bagages, c'étaient des Russes armés et cagoulés. Dès qu'ils trouvaient drogue ou armes, ils les prenaient. Moi, je gardais mon sac de sport avec des armes sur moi. Je suis garde du corps, bien sûr. J'ai vingt ans, je suis grand maintenant, ma mère m'a protégé pendant longtemps, maintenant, c'est a mon tour... Jetés dans la pauvreté par mon père, je voulais juste lui parler... James Dwight... Jimmy Dwight... Je dois le voir !! Le lendemain, et toute la semaine d'ailleurs, les hommes de cet enculé-là nous attaquaient, heuresement ma mère avait des amis et de la famille. Ensemble, nous protégions ma mère de peur qu'ils la reconnaissent. Si ils la reconnaissent, elle sera leur cible. Bien sûr, on se protégeait des communistes et des fois, les hommes de mon père se battaient contre. Celà continua comme ça pendant longtemps. Ma mère était venue ici pour voir la famille, mais je la priai de rester. Une fois Hitler vaincu, Staline le fût aussi. La y'a eu le discours blablabla... Et là, il était temps... Je demandais a ma mère de rentrer. Non, je lui ORDONNAIS. Il était temps... Je pris mon sac de sport et y saisit un AK47 poussiéreux que j'essuya... Il était a mon grand-père, le père de ma mère. J'alla ainsi le voir dans sa demeure... C'était pas difficile, le sang giclaît de partout. Je tuais ses meilleurs gardes. Sans les membres de la famille et les amis de la famille, nous serions dans la merde. Ensuite, arrivés devant lui, je demandais aux membres de ma famille de ne tuer que les gardes. Je m'approcha pour lui demander quelque chose. Je clâma haut et fort : « - POURQUOI ?! POURQUOI NOUS AS TU ABANDONNES AINSI ?! HEIN ?! REPOND FILS DE PUTE !! TU NOUS AS LAISSES DANS LA MISERE COMME DES SALOPES, TOUT SA POUR LA DROGUE !
Ce qu'il répondit m'étonna et m'énerva.
- Ecoutes... (il sniffe de la drogue en même temps) Snirfl... En ces temps la, ce qui compte le plus c'est l'fric... Snirfl... Et la came. Viens avec moi, nous allons nous enrichir ! J'attendais ton arrivée ! Snirfl...
- FILS DE PUUUUUUUUUUTE !! »
Je m'élança sur lui pour lui donner un coup de poing et le fit tomber par terre. Il se releva et saisit son couteau. La, je vis ma mère entrer, lui s'élançais contre moi et moi demandait à ma mère de partir. Je ne pourrai esquiver le coup, c'en était fini. Ma mère s'interposa, elle fut tuée a ma place. Enervé, je sauta sur lui et le frappa. Enfin, je pris son couteau grâce à une technique de désarmement. Tout les deux étions amochés, et nos visages pleins de sang. Je le tint fermement par le cou et lui demanda : « - ALORS FILS DE PUTE, TU VEUX MOURIR ?! MEUUUUUUUUUURS !!
- Je... Argh... N'ai pas peur de la mort !!
- AH BON ?! ALORS JE VAIS T'BUTER SALE FILS DE PUTE !!  MEUUUUUUUURS !!!! »
Il mourra dans d'atroces souffrances. Je pris mon briquet et alla voir ma mère. « - Mère !! Mère !! Tu vas bien ?
- Je suis désolée... Mon fils... je dois te quitter pour toujours... Tient le billet d'avion, il n'en restait qu'un, ça t'as évité d'en acheter un autre... (Elle lui tendit le billet) Et tiens aussi... Ce collier... (Elle tendit ses mains à son cou, prit le collier et le referma sur le cou de son fils).
- M... mère... Je t'ai vengée a présent... (il pleure) Je vais rentrer a Los Santos et faire la justice... Je serai policier, coûte que coûte ! Je garderai ton collier... Ramenez-là et enterrez-là, s'il vous plaît. Quand à mon père, laissez-le la. (Il s'adressa aux membres et aux amis de la famille, pleurants). » Il sortirènt tous, une fois qu'ils furent assez loin, je brûla sa maison, toute sa came, son argent et son cadavre à lui et à ses gardes. J'alla a l'aéroport, triste et je rentra à Los Santos. Je loua un HLM et je m'achetai de quoi vivre, je suis au chômage maintenant... Des années passèrent et j'ai maintenant 27 ans... Je suis Johnny Dwight, et ceci était MON histoire... »

GEKO.

Messages : 68
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 20
Localisation : Marseille (13)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny DWIGHT - La vie est parfois très dure avec nous...

Message par W@ker le Ven 9 Aoû 2013 - 11:58

Peace. Je lis peu à peu avec le temps.

_________________
Wayne Matthews


W@ker

Messages : 222
Date d'inscription : 03/08/2013
Localisation : LAPD

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum